Les inscriptions aux  cours d' italiens pour l' année 2012-2013 se poursuivent tous les soirs de 17h à 21h à l' institut IGA de Marrakech, rue Ibn Habousse ( à côté de Pizza Hut)
Le centre de langue italienne est également disponible pour toute traduction français-italien et aussi italien-français.
L'ITALIE ET L'ART


Un voyage en Italie est toujours un tour artistique. Les trésors artistiques sont si nombreux dans ce pays qu'on peut presque le considérer comme une véritable galerie d'art en plein air.  Aucun autre pays au monde ne peut se vanter d'avoir autant de trésors culturels et artistiques que l'Italie. C'est là que l'on trouve plus de la moitié du patrimoine historique et culturel mondial (données de l'UNESCO). Chaque époque y trouve un témoignage inestimable.
Un grand nombre de pièces - petites et grandes - appartenant au passé sont conservées dans des centaines de sites archéologiques et dans plus de 3000 musées disséminés sur l'ensemble du territoire italien, où les touristes, les visiteurs et les chercheurs peuvent les admirer et les étudier. L'Italie est exceptionnellement riche en souvenirs de son passé le plus lointain: théâtres et autres édifices de l'époque grecque et romaine; villes entières, routes et quartiers autrefois ensevelis et que des fouilles habiles ont patiemment mis au jour; temples, statues, monnaies, inscriptions, objets d'usage courant, etc. Les cathédrales romanes et gothiques édifiées après l'an mille, souvent enrichies avec élégance, s'élèvent encore imposantes surtout dans les régions du centre et du Nord tandis que l'ancienne architecture religieuse est un mélange fascinant d'éléments byzantins, musulmans et normands au Sud. On trouve également les témoignages d'une tradition artistique enracinée et répandue dans chaque région, dans chaque ville et village d'Italie, parfois sous la forme "mineure" de l'artisanat.

Léonard de Vinci, Michel-Ange, Masaccio, Botticelli, Piero della Francesca, Mantegna, Donatello, Raphaël, Antonello da Messina, Bramante, le Corrège, le Tintoret, Giorgione: tous ces artistes (sculpteurs, peintres, architectes) sont entrés dans la légende et sont connus dans le monde entier comme étant les plus grandes expressions du génie artistique de tous les temps. Leurs œuvres attirent constamment des visiteurs qui restent émerveillés et stupéfaits, des étudiants et des chercheurs désireux de comprendre (et d'arracher) les secrets de cet art sublime et inaccessible dans ses plus hautes expressions.





C'est l'art de la Renaissance, le grand mouvement culturel né en Italie au XVe siècle et qui a profondément influencé l'histoire de la culture et de la civilisation italienne et européenne. La Renaissance a replacé l'homme, qui était resté en marge par rapport aux desseins divins durant les siècles difficiles du Moyen Age, et le monde laïc au centre de l'univers. Des philosophes comme Giordano Bruno et Tommaso Campanella, des savants comme Copernic et Galilée, des chercheurs comme Machiavel, des poètes comme l'Arioste, des musiciens comme Palestrina et Monteverdi sont les grands hommes de la Renaissance. Grâce à une vision "moderne" du monde et de la société partagée et soutenue par une bourgeoisie riche et entreprenante, ils ont changé radicalement la façon de penser, d'agir et de créer dominante de l'époque. Pour les arts et l'architecture, la Renaissance est synonyme de chef-d'œuvre, de génie inventif et créatif. La grande saison artistique de la Renaissance a laissé de magnifiques traces partout en Italie, non seulement dans les grandes villes comme Florence, Rome, Venise, Milan et Naples, mais également dans beaucoup d'autres centres de nombreuses régions italiennes. Les tableaux, les statues, les églises, les palais et les fontaines sont une série ininterrompue et impressionnante de signes à travers lesquels le visiteur peut reconstruire par la pensée une civilisation qui a vraiment changé le monde.

LA CULTURA ITALIANA

La culture de l'Italie définit ce que fut l'Italie depuis l'Antiquité, comme un des plus grands foyers culturels de l'Occident. Marquée par la civilisation étrusque, la péninsule fut le centre de l'Empire romain puis de l'Église catholique, et parallèlement, elle a été le berceau de la Renaissance économique et artistique de l'Europe à la fin du Moyen Âge, au carrefour des civilisations de la Méditerranée.
L'influence de l'Italie s'exerce de façon importante dans de nombreux domaines artistiques et tout particulièrement dans l'architecture, la peinture, la sculpture, les arts décoratifs, la musique, la littérature et ceci de façon déterminante et continue au moins jusqu'au xviie siècle.
L'apport de l'Italie dans le domaine scientifique est aussi très important. Au xviie siècle les études de l'astronome et physicien Galilée donnent naissance à la science moderne. Le baromètre est inventé en 1644 par Evangelista Torricelli, la pile électrique par Alessandro Volta en 1880. Guglielmo Marconi est l'inventeur de la Radio. Dans les années 1930 et 1940 le physicien Enrico Fermi apporte une contribution fondamentale à la construction du premier réacteur nucléaire.
On peut penser que, au-delà du génie particulier du peuple italien, les circonstances historiques, les conditions naturelles (les paysages renommés de l'Italie) et politiques (le morcellement de la péninsule entre de multiples États rivaux) favorisent de façon unique l'éclosion d'une culture raffinée.
De nombreux peuples divers et variés participent à l'élaboration de la culture qui ne peut être qualifiée d'italienne qu'à partir du Moyen Âge. Ce qualificatif ne peut en effet s'appliquer aux monuments et autres témoignages du passé que laissent en Italie les Étrusques, les Grecs les Celtes, les Ostrogoths, les Lombards, les Byzantins, les Arabo-musulmans en Sicile et les Normands dans le sud (y compris en Sicile), qui tous se sont fondus dans la nation moderne.
Quant aux Romains, leur empire et leur culture dépassent largement les frontières italiennes, et on ne peut réduire leur apport à celui de la péninsule. L'Italie a néanmoins un rôle hégémonique à l'intérieur de l'Empire romain, les premières racines de la nation italienne sont incontestablement romaines. L'Italie est une entité politique bien définie dès le 1er siècle av. J.-C. elle représente la métropole de l'empire, ses habitants jouissent seuls du titre de citoyen romain, avant que ce titre ne soit accordé aux habitants des provinces.
Mais ces multiples influences se sont mutuellement interfécondées et ont fait de l'Italie un pays exceptionnellement créatif.



UN PEU D'HISTOIRE!


IVe s. avant J-C et IVe s. après J-C :
Unifiée entre le IVe et le IIe s. avant J.-C. par Rome, qui s'impose sur les autres peuples de la péninsule au premier rang desquels les Étrusques, l'Italie se fragmente après la chute de l'Empire sous l'effet des invasions étrangères.

Ve-XIIe s.:
Ostrogoths, Byzantins, Lombards, Francs s'imposent successivement entre la fin du Ve s. et le IXe s. après J-C, tandis que les Sarrasins puis les Normands s'installent en Sicile et dans le Sud entre le IXe s. et le XIIe s. Au centre du pays, la papauté tente aussi de s'imposer comme pouvoir temporel et doit affronter, à partir du Xe s., le Saint Empire romain germanique, cette opposition s'étendant, au XIIIe -XIVe s., à travers la lutte entre guelfes (favorables au pape) et gibelins (partisans de l'empereur), à la plupart des villes italiennes dont les ambitions territoriales conduisent à des conflits armés entre États princiers, ces derniers atteignant leur apogée à la Renaissance.

XIIIe-XIXe s.:
Disputée par les puissances européennes dès le XIIIe s. et surtout à partir du XVIe s., l'Italie passe sous la domination de l'Espagne et de l'Autriche avant son Risorgimento au XIXe s., dans le sillage de la Révolution française, qui conduit à son unification sous la bannière du royaume de Piémont-Sardaigne et de son président du Conseil, Cavour. L'unité du pays est ainsi obtenue en 1861 : il reste alors à construire un État national et à intégrer des populations dans une société toujours très fragmentée.

XXe-XXIe s.:
La mobilisation sociale culmine après la Première Guerre mondiale et débouche sur la dictature fasciste qui s'impose aisément sur un État libéral inachevé. Les défaites militaires conduisent à la déposition de Mussolini en 1943 et la République est instituée en 1946 mais le système parlementaire, fondé sur l'hégémonie de la Démocratie chrétienne, évolue progressivement vers une « partitocratie » qui entre en crise au début des années 1990.